La viande bovine

L’utilisation du soja

La production de viande est au même titre que le secteur du transport, productrice de gaz à effets de serre. La production de viande a une empreinte écologique très importante : 1 kg de viande bovine peut générer jusqu’à 40 kg d’équivalents CO2.

Une des principales explications à ce constat s’explique par la destruction de la forêt tropicale au profit des cultures de soja destinées à l’alimentation de bétail. Dans le film ci-dessous vous pourrez constater la vitesse de disparition de cette forêt.

Etude : eating up the Amazon

Cet impact n’est pas percevable au moment où vous achetez votre viande dans le supermarché. Cependant il y a moyen de consommer de la bonne viande sans effet négatif sur la forêt tropicale.

Déforestation

Les Bruxellois qui veulent leur morceau de viande à bas prix chaque jour ne se réalisent souvent pas qu’ils participent indirectement à la destruction de la forêt tropicale. En effet la forêt tropicale est necessaire pour la culture du soja qui est un des ingrédients de l’alimentation du bétail.

Par nature, une vache mange de l’herbe et non pas du maïs et du soja. Elle est apte à produire des protéines à partir de cette herbe. Le fumier produit par les animaux rend et garde les prairies et les terres fertiles au lieu d’utiliser des engrais synthétisés à partir du pétrole source de gaz à effet de serre. Des sols, moins appropriés à la production de grandes cultures (céréales, …) ou légumes sont très souvent par contre adaptés à la production d’aliment pour le bétail (luzerne, foin, etc.). C’est le cas pour la majorité (68,7%) des terres agricoles dans le monde.

L’impact sur l’environnement

Une étude de "l’Association Nationale de Producteurs Fermiers " (disponible uniquement en Néerlandais) montre l’impact sur l’environnement des différentes méthodes de production. L’étude a entre autres comparé la différence entre des vaches nourries avec du soja et des vaches nourries avec suffisamment des fourrages issus de prairies. Ci-dessous un résumé de l’étude.

Emissions CO2 des produits viandeux (par kg de produit)

Elevage avec suffisamment de prairies Elevage avec peu de prairies Elevage avec du soja pour lequel on n’a pas abattu de forêt tropicale Elevage avec du soja en provenance de terres où avant il y avait la forêt tropicale
7.87 Kg CO2 14.17 Kg CO2 7.87-14.17 Kg CO2 34.19-40.49 Kg CO2

Si les vaches ont suffisamment de prairies, elles produisent relativement peu de gaz à effet de serre (CO2 et méthane). L’émission de CO2 est neutralisée par sa transformation en humus stocké dans les sous-sols et la végétation des prairies (la prairie est un puit à carbone). Dans ces conditions, le bilan carbone pour la production de viande bovine est nettement meilleur que dans le cas où les bovins ne sont pas nourris avec de l’herbe.

Il est clair que l’utilisation de soja contribue à la destruction de la forêt tropicale et fait monter spectaculairement l’émission de gaz à effets de serre.

Partager

Produits déjà scannés

Lettre d'information

RABAD