La viande bovine

Additifs


Avec le développement de l’agro-alimentaire de nombreuses applications ont été développées pour améliorer la performance des denrées alimentaires. Colorants, conservateurs, exhausteurs de goût, enzymes, …, la liste des additifs autorisés est longue. Parce que l’impact sur la santé à long terme de certains de ces additifs est parfois méconnu, le secteur bio a toujours appliqué le principe de précaution.

Des études scientifiques très sérieuses effectuées dans les années 90 ont démontré qu’il était parfaitement possible de se passer de ces additifs tout en respectant l’hygiène du produit à condition de travailler avec des matières premières de très bonne qualité c’est-à-dire pauvres en eau, de respecter un pH bas et une température inférieure à 4°C.

Une viande de bonne qualité et des mesures de conservation correctes suffisent pour avoir un bon morceau de viande dans votre assiette.

Votre viande

La reconstitution de la viande

De nouvelles techniques de transformation apparaissent sans cesse pour satisfaire au mieux les consommateurs. Ainsi une enzyme (à base de thrombine et le fibrinogène) en provenance du Japon, ajoutée sous forme de poudre blanche à des morceaux de viande, permet de reconstituer des pièces plus grosses et plus juteuses après 1 à 2 heures de maturation au frais. La thrombine et le fibrinogène sont extraits par des procédés complexes du sang d’animaux collectés dans des abattoirs. L’étiquetage de ce genre de pratique n’est pas encore uniformisé au sein de l’Union Européenne. La mention sur l’étiquette peut varier fortement. Le consommateur n’est donc pas toujours bien averti sur le produit qu’il pense déguster ni des effets sur la santé que cette nouvelle technique pourraient induire sur le long terme.

Bien que jugée sûre par les autorités européennes (EFSA) et américaines (USDA), il n’en demeure pas moins que la technique de reconstitution de la viande, puisqu’assez récente, n’a pas encore livré tous ses secrets. Les conséquences qu’elle pourrait engendrer sur le long terme pour la santé du consommateur ne sont pas connues. La mention sur l’étiquette peut aussi varier fortement d’un produit à l’autre.

Additifs

Outre la reconstitution de morceaux de viande, une autre pratique courante dans le milieu des produits de premiers prix, est l’ajout de doses importantes d’additifs (conservateur ou autre). Par exemple : Les sels nitrités donnent une coloration rosée agréable et un goût spécifique aux charcuteries. Ces sels font partie de ce qu’on appelle les additifs miracles de par la simplification qu’ils induisent pour le fabricant.

Hélas, pour le consommateur, ces produits ne sont pas sans risque puisque réputés cancérigènes. Très souvent aussi dans certaines charcuteries comme le jambon cuit de l’eau est introduite dans le système de fabrication. Ceci permet d’augmenter le prix de vente mais diminue la qualité de la viande.

Des scandales

A tout moment nous sommes confrontés à des scandales dans la production de viande : hormones, cortisone, les antibiotiques,.... L’emploi de ces produits fausse la concurrence et nuit à la santé.

Partager

Produits déjà scannés

Lettre d'information

RABAD