Qualité

Facebook Twitter
Parallèlement à la quantité, la qualité du pain a également sensiblement diminué. Après la guerre, les consommateurs ont réclamé des farines de plus en plus blanches, symbole d’abondance et de pureté, par opposition au pain noir des périodes de disette.

Au cours des dernières décennies, le pain blanc est devenu la norme, perdant au passage l’essentiel de sa richesse nutritionnelle. Dans le même temps, le spectaculaire développement de l’industrie agroalimentaire a engendré des modifications radicales dans les méthodes de production des farines et du pain, mais aussi dans l’organisation de la distribution alimentaire.

Aujourd’hui, la majorité des pains est fabriquée industriellement et surgelée pour une grande partie, tandis que la plupart des points de vente, y compris de nombreuses boulangeries locales, n’assurent plus que la dernière cuisson d’un pain préparé et précuit en usine.

Lettre d'information