Diversité des pains

Facebook Twitter
Pour tenter de palier à ces deux tendances, les secteurs meunier et boulanger ont développé une large diversité de pains, avec l’objectif de redorer l’image de ce produit de base. L’accroissement de l’interculturalité, notamment dans des villes comme Bruxelles, a également apporté de nouveaux produits panifiés. Aujourd’hui, le consommateur bruxellois mange du pain sous de nombreuses formes : tartines, baguettes, viennoiseries, pistolets, pains spéciaux, ciabatta, hamburgers, bagels, pains plats, etc.

Pour tenter de palier à ces deux tendances, les secteurs meunier et boulanger ont développé une large diversité de pains, avec l’objectif de redorer l’image de ce produit de base.

L’accroissement de l’interculturalité, notamment dans des villes comme Bruxelles, a également apporté de nouveaux produits panifiés. Aujourd’hui, le consommateur bruxellois mange du pain sous de nombreuses formes : tartines, baguettes, viennoiseries, pistolets, pains spéciaux, ciabatta, hamburgers, bagels, pains plats, etc. Cette diversification a notamment été rendue possible par les procédés industriels qui permettent la préparation de mélanges de farine prêts à l’emploi et facilitant sensiblement la tâche du boulanger.

Un boulanger d’aujourd’hui peut se contenter d’ouvrir des paquets de pains et viennoiseries industriels précuits ou surgelés et offrir des dizaines de produits différents à ses clients. Le revers de la médaille, c’est que, d’une part, la qualité n’est plus au rendez-vous et, d’autre part, les consommateurs n’hésitent pas à gaspiller ce produit bon marché auquel ils n’attachent plus d’importance.

Lettre d'information