Agriculture biologique

Facebook Twitter
L'agriculture biologique utilise des engrais naturels pour fertiliser ses cultures et interdit le recours aux produits de synthèse, issus de la pétrochimie, et aux OGM. L’impact écologique de cette agriculture est sensiblement réduit en comparaison de l’agriculture conventionnelle. La demande des consommateurs pour les produits biologiques croit depuis plusieurs années et ce mode d’agriculture gagne peu à peu des surfaces cultivées dans notre pays, tout comme chez nos voisins. Aujourd’hui, le pain est le produit biologique le plus consommé en Belgique.

La production de céréales en agriculture biologique n’est toutefois pas aisée : alors que le coût de production est plus élevé, les rendements (quantité produite par hectare cultivé) peuvent être jusqu’à deux fois moindres qu’en agriculture conventionnelle.

Cette situation s’explique notamment par le fait que les variétés modernes de céréales sont conçues en laboratoire par l’industrie agroalimentaire et nécessitent d’importantes quantités d’engrais de synthèse pour donner de bons résultats.

Pour contourner cette difficulté, une partie des agriculteurs biologiques se tournent vers des variétés plus anciennes. Outre leur intérêt en termes de biodiversité, ces variétés s’adaptent mieux aux conditions locales et, après quelques récoltes, s’avèrent souvent plus résistantes à d’éventuelles conditions de culture difficiles.

Parmi les variétés revalorisées ces dernières années, l’épeautre est par exemple considéré comme une « céréale écologique » parce que sa tige est résistante et son enveloppe robuste fait naturellement obstacle aux champignons et parasites. C’est dès lors une céréale plus rustique qui peut plus facilement être cultivée sans apport de produits de synthèse.

Lettre d'information