A éviter

Facebook Twitter

Les graisses hydrogenees

Il existe deux graisses : « cis-cis » et « cis-trans ». Les "cis-trans" ne sont pas reconnues par l’organisme et donc non assimilables. Ces graisses trans ne peuvent remplir leurs rôles et rendent la membrane de nos cellules poreuses ou imperméables.

Le chauffage, l’hydrogénation et le raffinage déforment les bonness graisses cis pour les transformer en mauvaises graisses trans. Les graisses trans ne sont pas assimilées par notre organisme et sont considérée comme toxique.

Les huiles végétales hydrogénées de margarine, le beurre pasteurisé, les huiles raffinées, les graisses cuites, les sauces et produits manufacturés (la plupart des viennoiseries biscuits, …) sont riches en acides gras trans.

Véritable fléau de l’alimentation industrielle, les acides grans trans sont partout et la consommation excessive de ceux-ci augmenterait significativement l’incidence des maladies cardio-vasculaires.

Conseil

Lisons les étiquettes. Si vous achetez un produit préemballé sous plastique, vous pourrez lire si des graisses hydrogénées ont été rajoutées.

Attention à la cuisson

Evitons de cuire avec une huile non saturée, celle-ci est moins stable et se transforme à la chaleur en cis-trans comme cité plus haut, donc non assimilable par l’organisme.

Privilégions une huile saturée comme l’huile de coco, l’huile de palme pour la cuisson. Ces huiles supportent une température de 220 °c.

L’huile d’olive, déjà moins stable peut être cuite à 180°c. (ex : Gâteau orange et huile d’olive).

Conseil 

Pensons à cuire la viande à basse t° (85-90°c) au four, sans ajout de matière grasse, afin d’éviter l’oxydation lipidique. Et rajoutons un peu d’huile d’olive crue une fois celle-ci servie sur l’assiette.

Agenda

Lettre d'information