Chalutage de grands fonds

Facebook Twitter

Environ 80% de la pêche en eaux profondes dans le monde est menée avec des chaluts de fonds, une méthode qui consiste à tirer d’immenses filets lestés sur les fonds marins. Cette méthode cible les poissons de grands fonds, dont beaucoup sont en danger, en raison de leur cycle de développement très long.

Cette méthode est extrêmement destructrice - elle arrache tous les organismes constituant le relief sous-marin - et très peu sélective - environ la moitié du contenu du filet est rejeté à la mer. Cette méthode de pêche est considérée par les chercheurs, les ONG ainsi que les Nations Unies ou le CIEM comme la méthode de pêche la plus destructrice qui existe de nos jours. Les espèces de grands fonds (Empereur, Flétan, Grenadier Lingue, Sabre, Sébaste et Hoki) sont d’ailleurs toutes sur la liste rouge de Greenpeace.

Fin 2013, alors que des associations telles que Greenpeace ou Bloom dont la pétition, soutenue par une BD de Pénélope Bagieu, revendique 600 000 signatures pointaient du doigt le chalutage en eau profonde, le Parlement européen rejetait la proposition d’interdiction pure et simple de cette technique destructrice. Cependant, cette polémique a fait changer les choses.

En effet, Intermarché, seul distributeur français utilisant encore cette technique via sa filiale Scapêche, s’est engagé à ne plus faire de chalutage en dessous de 800 mètres de profondeur d’ici à 2015.

En parallèle, des avancées techniques ont été réalisées en Europe et certains filets sont posés sur des coussinets limitant l’impact sur les fonds marins. Différentes techniques sont également mises en place pour augmenter la sélectivité des prises.

Agenda

Lettre d'information